Accueil > Sport > Benefits of creatine supplementation for vegetarians compared to omnivorous athletes: a systematic review

Benefits of creatine supplementation for vegetarians compared to omnivorous athletes: a systematic review

Avantages d'une supplémentation en créatine pour les végétariens par rapport aux athlètes omnivores : une étude systématique

Kaviani M, Shaw K, Chilibeck PD. Benefits of Creatine Supplementation for Vegetarians Compared to Omnivorous Athletes: A Systematic Review. Int J Environ Res Public Health. 2020;17(9):3041. Published 2020 Apr 27. doi:10.3390/ijerph17093041

Traduction du résumé

Contexte

La créatine monohydrate est un complément nutritionnel souvent consommé par les athlètes pratiquant des sports anaérobies. La créatine est naturellement présente dans la plupart des produits à base de viande ; les végétariens ont donc des réserves de créatine réduites et peuvent bénéficier d’une supplémentation.

Objectif

Déterminer les effets de la supplémentation en créatine chez les végétariens.

Sources de données

PubMed et SPORTDiscus.

Critères d'éligibilité

Essais contrôlés randomisés (groupe parallèle, études croisées) ou études prospectives.

Participants

Végétariens.

Intervention

Supplémentation en créatine.

Évaluation et synthèse de l'étude

Au total, 64 dossiers ont été identifiés, et onze articles en texte intégral (couvrant neuf études) ont été inclus dans cette revue systématique.

Résultats

La supplémentation en créatine chez les végétariens a augmenté les concentrations totales de créatine, de créatine et de phosphocréatine dans le muscle vastus lateralis et gastrocnémien, le plasma et les globules rouges, souvent à des niveaux supérieurs à ceux des omnivores. La supplémentation en créatine n’a pas eu d’effet sur les niveaux de phosphocréatine dans le cerveau. La supplémentation en créatine a augmenté la masse de tissu maigre, la surface de fibres de type II, le facteur de croissance analogue à l’insuline 1, la force musculaire, l’endurance musculaire, la puissance moyenne de Wingate et les fonctions cérébrales (mémoire et intelligence) chez les participants végétariens. Les conclusions des études étaient hétérogènes quant à la question de savoir si la supplémentation en créatine a plus amélioré les performances des végétariens en matière d’exercice par rapport aux omnivores.

Limitations

Les études examinées présentaient un risque compris dans une fourchette allant de modéré à élevé en terme de biais.

Conclusions

Dans l’ensemble, il semble que les athlètes végétariens sont susceptibles de bénéficier d’une supplémentation en créatine.