Accueil > Positions scientifiques > Actualité de la recherche > Dietary interventions in blood pressure lowering: current evidence in 2020

Dietary interventions in blood pressure lowering: current evidence in 2020

Interventions alimentaires pour faire baisser la pression artérielle : les données actuelles en 2020

Strilchuk L, Cincione RI, Fogacci F, Cicero AFG. Dietary interventions in blood pressure lowering: current evidence in 2020 [published online ahead of print, 2020 Jun 30]. Kardiol Pol. 2020;10.33963/KP.15468. doi:10.33963/KP.15468

Traduction du résumé

La modification de l’alimentation est l’une des pierres angulaires du traitement de l’hypertension artérielle (HA). Les directives américaines et européennes actuelles recommandent d’ingérer des fruits, des légumes, des céréales complètes et des produits laitiers à faible teneur en matières grasses, et de diminuer la consommation de viande rouge, de sucre et de graisses trans. L’objectif de notre review est de résumer les preuves disponibles sur les habitudes alimentaires associées à une baisse de la pression artérielle (PA). Le régime DASH (Dietary Approach to Stop Hypertension) est capable de faire baisser la PA de façon égale ou même plus importante que certains médicaments antihypertenseurs. Le régime méditerranéen entraîne également une réduction significative de la PA. Il est démontré que les végétaliens et les végétariens ont une prévalence d’HA inférieure à celle des omnivores. La restriction calorique peut faire baisser la PA dans les populations normotendues, préhypertensives et hypertendues. La PA peut également être abaissée par certains nutraceutiques (jus de betterave, magnésium, vitamine C, boissons riches en catéchines, isoflavones de soja, etc.) Conclusions. Les effets du régime alimentaire sur la tension artérielle sont liés à la diminution du poids corporel, à l’amélioration de l’inflammation, à l’augmentation de la sensibilité à l’insuline et aux effets antihypertensifs de certains nutriments. Les régimes végétariens et végétaliens ont des preuves solides de leur capacité à réduire la tension artérielle. L’existence de l’effet plancher rend ces régimes utilisables pour les personnes normo- et préhypertensives présentant un risque élevé de développer l’HA. L’approche diététique et nutraceutique de la réduction de la tension artérielle ne doit jamais remplacer le traitement médicamenteux lorsque celui-ci est nécessaire.