Pourquoi cette remarque est fallacieuse

A venir.

Criminaliser la dénonciation de la violence plutôt que la violence dénoncée est un procédé éminemment délétère, portant gravement atteinte à la démocratie.
 

Pour aller plus loin

A venir.
Certains mettent en avant que ce n’est pas aux lanceurs d’alertes ou aux journalistes de réaliser ces « contrôles » mais à l’état, mais c’est bien vite oublier que confier le pouvoir de contrôle à une unique entité est toujours source de dérive. En effet, que ce soit au sujet des guerres, des violences, des épidémies, des scandales sanitaires ou que quasiment n’importe quel autre problème, un contrôleur unique peut avoir un intérêt à préserver le status quo. Les lanceurs d’alertes sont là pour briser ce status quo.
 

Notes et références

A venir.
 

Commentaires