Présentation

L’antispécisme est un mouvement de pensée prônant l’idée que l’espèce d’un être sentient n’est pas un critère pertinent pour déterminer la considération à accorder à ses intérêts.

Introduit en 1970 par le psychologue Richard D. Ryder puis principalement formalisé et diffusé par le philosophe Peter Singer, l’antispécisme propose d’accorder la même considération aux intérêts de tous les êtres sentients, de prêter la même attention au bien-être de l’ensemble de ces individus, sans distinction d’espèce.

Nous vivons aujourd’hui dans une société spéciste, c’est-à-dire une société dans laquelle les droits accordés aux êtres sentients sont dépendants de leur espèce. Par exemple, l’intérêt à ne pas être tué sera traité différemment selon qu’il s’agisse d’un humain, pour qui c’est un droit fondamental, d’un animal domestique ou d’un animal d’élevage pour qui cet intérêt est totalement ignoré. Il en est de même pour l’ensemble des intérêts, à commencer par les intérêts fondamentaux que sont l’intérêt à ne pas être tué, à ne pas être enfermé et à ne pas souffrir.

Plutôt que de nier les intérêts de certaines espèces en fonction d’une hiérarchie arbitraire et changeante selon les époques et les pays, l’antispécisme propose d’accorder une même considération à un même intérêt, sans que l’espèce de l’individu ayant exprimé cet intérêt ne rentre en compte. L’intérêt à ne pas être tué serait donc autant considéré qu’il soit, par exemple, exprimé par un humain, un chien ou une vache. Ainsi, l’antispécisme n’est ni la négation des différences entre les espèces (qui sont des différences biologiques concrètes) ni la revendication d’une égalité de droit entre les espèces (car les individus d’espèces différentes ont généralement de nombreux intérêts spécifiques et les animaux n’auraient que faire de la majorité des droits accordés aux humains), mais bien une théorie globale du rapport entre les animaux sentients qui propose de remplacer l’actuel critère de discrimination qu’est l’espèce par celui de la sentience.

Dans une situation où s’expriment des intérêts contradictoires, par exemple l’intérêt des humains à manger de la viande de bœuf qui est incompatible avec l’intérêt des bœufs à vivre, d’autres critères plus pertinents que l’espèce pourront être mobilisés pour déterminer quel intérêt est prioritaire sur l’autre (degré de nécessité de l’intérêt pour chaque individu, degré de sentience de chaque individu, existence d’alternatives, etc.).

 

Notes et références

Pas de note ni référence pour cette page.