Accueil > Positions scientifiques > Actualité de la recherche > Exploring the diets of adults with obesity and type II diabetes from nine diverse countries: dietary intakes, patterns, and quality

Exploring the diets of adults with obesity and type II diabetes from nine diverse countries: dietary intakes, patterns, and quality

Étude de l'alimentation des adultes souffrant d'obésité et de diabète de type II dans neuf différents pays : apports nutritionnels, habitudes et qualité

Willey J, Wakefield M, Silver HJ. Exploring the Diets of Adults with Obesity and Type II Diabetes from Nine Diverse Countries: Dietary Intakes, Patterns, and Quality. Nutrients. 2020;12(7):E2027. Published 2020 Jul 8. doi:10.3390/nu12072027

Traduction du résumé

Contexte

Le régime alimentaire à forte densité calorique est l’un des principaux moteurs des épidémies mondiales d’obésité et de diabète de type 2 (DT2). Si diverses stratégies et habitudes alimentaires sont efficaces pour réduire le risque et améliorer le contrôle de la glycémie, l’apport alimentaire et la qualité du régime alimentaire n’ont pas été suffisamment étudiés chez les personnes qui continuent à avoir les mêmes habitudes de vie. Il existe également peu de publications sur les habitudes alimentaires des diverses populations ethniques, culturelles ou régionales.

Objectif

Étudier les apports nutritionnels et les habitudes alimentaires ainsi que la qualité globale de l’alimentation chez les adultes obèses et atteints de diabète de type 2 de divers pays. Nous avons émis l’hypothèse que les individus partageant un phénotype clinique commun (âge, IMC, nombre d’années écoulées depuis le diagnostic de DT2 et contrôle glycémique inadéquat) présenteraient des habitudes alimentaires « occidentales » comparables, riches en calories et de faible qualité, malgré les différences de régions géographiques et de cultures.

Méthode

Des données sur le régime alimentaire ont été recueillies auprès de 611 adultes en Argentine, en Allemagne, en Pologne, en Serbie, en Slovaquie, en Slovénie, en Espagne, en Turquie et aux États-Unis, par le biais de trois rappels alimentaires de 24h. La contribution de 168 aliments répartis dans 14 groupes d’aliments primaires a été confirmée par les corrélations de rang de Spearman et l’analyse factorielle des principaux composants a permis d’identifier les habitudes alimentaires. La qualité du régime alimentaire a été évaluée à l’aide de l’indice 2015 de l’alimentation saine.

Résultats

Onze habitudes alimentaires ont été extraites, les plus courantes étant un régime « méditerranéen » partagé par six pays et un régime « calorique » partagé par cinq pays. Les régimes « lacto-végétariens », « pesco-végétariens » et « végétaliens » sont également communs. Seulement 2,1 % des sujets avaient une bonne qualité d’alimentation (score IAS-2015 >80).

Conclusions

Les données sur les habitudes alimentaires suggèrent que les influences des régimes plus traditionnels spécifiques à une région donnée subsistent. Cependant, la qualité générale du régime alimentaire était médiocre et pourrait contribuer à un contrôle glycémique inadéquat, peut-être en raison d’un apport excessif d’aliments riches en calories ou pauvres en nutriments, ce qui pourrait être associé à des évolutions à l’échelle mondiale dans l’approvisionnement alimentaire disponible.