Accueil > Positions scientifiques > Actualité de la recherche > Impact of nutrition on short-term exercise-induced sirtuin regulation – vegans differ from omnivores and lacto-ovo vegetarians

Impact of nutrition on short-term exercise-induced sirtuin regulation – vegans differ from omnivores and lacto-ovo vegetarians

Impact de la nutrition sur la régulation des sirtuines induites par l'exercice à court terme : les végétaliens diffèrent des omnivores et des lacto-ovo-végétariens

Potthast AB, Nebl J, Wasserfurth P, et al. Impact of Nutrition on Short-Term Exercise-Induced Sirtuin Regulation: Vegans Differ from Omnivores and Lacto-Ovo Vegetarians. Nutrients. 2020;12(4):1004. Published 2020 Apr 5. doi:10.3390/nu12041004

Traduction du résumé

On sait que l’alimentation et l’exercice physique affectent tous deux la régulation du métabolisme chez l’humain. Les sirtuines sont des régulateurs essentiels du métabolisme énergétique cellulaire ; les SIRT1, SIRT3 et SIRT4 ont un effet direct sur la glycolyse, la phosphorylation oxydative et l’oxydation des acides gras. Cette étude transversale étudie l’effet de différents régimes alimentaires sur la régulation des sirtuines induite par l’exercice. SIRT1 et SIRT3-SIRT5 ont été mesurées dans le sang de coureurs omnivores, lacto-ovo-végétariens et végétaliens (21-25 sujets, respectivement) avant et après l’exercice aux niveaux de la transcription, des protéines et des enzymes. Les activités enzymatiques SIRT1, SIRT3 et SIRT5 ont augmenté pendant l’exercice chez les omnivores et les lacto-ovo-végétariens proportionnellement à l’augmentation de la demande énergétique. En revanche, les activités ont diminué chez les végétaliens. Le malondialdéhyde, en tant que marqueur de substitution du stress oxydatif, était inversement corrélé aux activités des sirtuines et était élevé chez les végétaliens après l’exercice par rapport aux deux autres groupes. Une corrélation négative significative de toutes les sirtuines avec l’absorption des substances antioxydantes, l’ascorbate et le tocophérol, a été constatée. Chez les participants végétaliens, une augmentation du stress oxydatif a été observée après l’exercice, malgré des quantités plus élevées de substances antioxydantes dans le régime alimentaire.