Accueil > Maternité > Maternal plant-based diet during gestation and pregnancy outcomes

Maternal plant-based diet during gestation and pregnancy outcomes

Régime alimentaire à base de plantes pendant la grossesse et conséquences à l'issue de la grossesse

Kesary Y, Avital K, Hiersch L. Maternal plant-based diet during gestation and pregnancy outcomes [published online ahead of print, 2020 Aug 10]. Arch Gynecol Obstet. 2020;10.1007/s00404-020-05689-x. doi:10.1007/s00404-020-05689-x

Traduction du résumé

Objectif

Nous avons voulu explorer l’association entre les régimes végétariens-végans et leurs impacts à l’issue des grossesses.

Méthodes

Une étude rétrospective, basée sur le web, menée en 2017. Les femmes qui ont accouché moins de 4 ans avant l’inscription étaient éligibles pour participer à l’étude. Les participantes ont été réparties en trois groupes en fonction de leur régime alimentaire déclaré pendant la grossesse : omnivores, végétariennes ou végétaliennes. Les résultats d’intérêt, notamment le centile de poids de naissance, petit pour l’âge gestationnel (AGP), grand pour l’âge gestationnel (AGL), naissance prématurée (NP), prise de poids excessive de la mère (PPE) et diabète gestationnel (DG) ont été comparés entre les groupes.

Résultats

Au total, 1419 femmes dont 234 végétaliennes (16,5%), 133 végétariennes (9,4%) et 1052 omnivores (74,1%) ont été incluses dans l’analyse finale. Le régime végétalien maternel pendant la grossesse a été associé à un centile de poids de naissance inférieur par rapport aux omnivores (42,6 ± 25,9 contre 52,5 ± 27,0 P < 0,001), à un rapport de cotes ajusté (rCA) plus élevé pour les AGP (rCA = 1,74 ; 95 % IC 1,05, 2,86) mais pas au risque d’AGL (rCA = 0,55 ; 95 % IC 0,30, 1,00). Un ajustement supplémentaire de l’IMC a montré des associations similaires mais non significatives pour l’AGP et l’AGL par rapport au groupe omnivore. Le régime végétalien a été associé à un risque plus faible de PPE maternel (rCA = 0,61 ; IC à 95 % 0,44, 0,86) et une association modeste mais non significative avec le DG (rCA = 0,54 ; IC à 95 % 0,28, 1,03) qui a été encore atténuée par un ajustement en fonction de l’IMC avant la grossesse. Le groupe d’alimentation de la mère n’a pas été associé au risque de NP ou de faible poids à la naissance.

Conclusions

Le régime alimentaire maternel végétalien est un facteur de protection contre la PPE, mais il est associé à un risque plus élevé d’AGP et de centile de faible poids à la naissance. L’association entre le régime végétalien et la croissance fœtale a été médiée par l’IMC maternel.