Accueil > Enfants > Nutritional quality of vegetarian and non-vegetarian dishes at school: are nutrient profiling systems sufficiently informative?

Nutritional quality of vegetarian and non-vegetarian dishes at school: are nutrient profiling systems sufficiently informative?

Qualité nutritionnelle des plats végétariens et non-végétariens à l'école : les systèmes de profilage des nutriments sont-ils suffisamment informatifs ?

Poinsot R, Vieux F, Dubois C, Perignon M, Méjean C, Darmon N. Nutritional Quality of Vegetarian and Non-Vegetarian Dishes at School: Are Nutrient Profiling Systems Sufficiently Informative?. Nutrients. 2020;12(8):E2256. Published 2020 Jul 28. doi:10.3390/nu12082256

Traduction du résumé

En France, les cantines scolaires doivent proposer un repas végétarien au moins une fois par semaine. L’objectif était d’évaluer la qualité nutritionnelle des plats principaux à l’école. Une base de données des plats principaux servis dans les écoles primaires a d’abord été divisée en catégories non-végétariennes (n = 669) et végétariennes (n = 315). Cette dernière a été divisée en trois sous-catégories : les plats végétariens contenant du fromage, les plats végétariens contenant des œufs et/ou des produits laitiers mais pas de fromage et les plats végétariens sans œufs, fromage ou autres produits laitiers (végétalien). Les catégories et sous-catégories ont été comparées sur la base des ratios d’adéquation en nutriments pour les nutriments « protecteurs » (protéines, fibres, vitamines, minéraux, acides gras essentiels), les nutriments à limiter (acides gras saturés (AGS), sodium, sucres libres) et sur la base de deux systèmes de profilage des nutriments (SAIN, LIM et Nutri-Score). La catégorie végétarienne et la catégorie non-végétarienne affichaient en moyenne des niveaux « adéquats » (≥5% d’adéquation pour 100 kcal) pour presque tous les nutriments « protecteurs ». Les trois sous-catégories de plats végétariens affichent en moyenne de bons profils SAIN, LIM et Nutri-Score, bien que des principaux clés soient absents (vitamine B12, vitamine D et DHA) ou présents en quantité insuffisante (vitamine B2 et calcium) dans la sous-catégorie végétalienne. La sous-catégorie contenant des œufs et/ou des produits laitiers autres que le fromage était un bon compromis, car elle apportait les nutriments protecteurs associés aux œufs et aux produits laitiers frais, tandis que la sous-catégorie contenant du fromage fournissait des niveaux plus élevés d’AGs. Les algorithmes de profilage nutritionnel ne sont pas suffisamment informatifs pour évaluer la qualité nutritionnelle des plats scolaires.