Accueil > Positions scientifiques > Actualité de la recherche > Participant characteristics and self-reported weight status in a cross-sectional pilot survey of self-identified followers of popular diets: adhering to dietary approaches for personal taste (ADAPT) feasibility survey

Participant characteristics and self-reported weight status in a cross-sectional pilot survey of self-identified followers of popular diets: adhering to dietary approaches for personal taste (ADAPT) feasibility survey

Caractéristiques des participants et poids autodéclarés dans une enquête pilote transversale auprès de personnes s'étant déclarées adeptes de régimes alimentaires populaires : étude de faisabilité sur l'adhésion aux approches diététiques par goûts personnels (ADAPT)

Karlsen MC, Lichtenstein AH, Economos CD, et al. Participant characteristics and self-reported weight status in a cross-sectional pilot survey of self-identified followers of popular diets: Adhering to Dietary Approaches for Personal Taste (ADAPT) Feasibility Survey [published online ahead of print, 2020 Jul 27]. Public Health Nutr. 2020;1-11. doi:10.1017/S1368980020001330

Traduction du résumé

Objectif

Décrire les caractéristiques des personnes s’étant déclarées adeptes d’un régime alimentaire populaire et comparer leur IMC moyen, stratifié en fonction du temps écoulé depuis le début du régime.

Conception

Enquête transversale réalisée sur Internet en 2015.

Cadre

Enquête internationale non localisée.

Participants

Des adeptes auto-sélectionnés de régimes alimentaires populaires (n 9019) ont été recrutés pour l’enquête par le biais de médias sociaux et d’annonces envoyés par courrier électronique par des influenceurs de la communauté des différents régimes alimentaires, classés en huit régimes alimentaires principaux.

Résultats de l'enquête

Des modèles linéaires généraux ont été utilisés pour comparer l’IMC moyen entre (1) les adeptes à court terme (< 1 an) et à long terme (≥ 1 an) au sein des groupes de régimes alimentaires et (2) ceux qui s’identifient comme « essaie de manger sainement » (EMS) de tous les autres groupes de régimes alimentaires, pondérés selon le temps passé à suivre le régime spécifique. Les participants étaient composés à 82 % de femmes, 93 % de Blancs et 96 % de non-Hispaniques. La moyenne géométrique de l’IMC était plus faible (P < 0-05 pour tous) chez les adeptes à long terme (≥ 1 an) de régimes alimentaires complets, à base de plantes (RCBP), végétaliens, à base d’aliments complets et à faible teneur en glucides que chez les adeptes à court terme. Parmi ceux qui ont suivi leur régime alimentaire pendant 1 à 5 ans (n 4067), la moyenne géométrique de l’IMC (kg/m2) était plus faible (P < 0-05 pour tous) pour tous les groupes par rapport au groupe EMS (26-4 kg/m2) : RCBP (23-2 kg/m2), végétalien (23-5 kg/m2), Paleo (24-6 kg/m2), végétarien (25-0 kg/m2), aliments complets (24-6 kg/m2), Weston A. Price (23-5 kg/m2) et faible teneur en glucides (24-7 kg/m2).

Conclusion

Nos résultats suggèrent que l’IMC est plus faible chez les personnes qui ont pris des décisions actives pour adopter un régime alimentaire spécifique, en particulier des régimes à base de plantes et/ou des régimes limitant les aliments hautement transformés, par rapport à ceux qui se contentent de EMS. L’IMC est également plus faible chez les personnes qui suivent des plans alimentaires intentionnels pendant des périodes plus longues.