Pourquoi cette remarque est fallacieuse

A venir.

Être omnivore ne veut en aucun cas dire que la consommation de produits animaux est une nécessité physiologique mais que nous avons la capacité de tirer nos nutriments de sources animale et végétale. Avoir la capacité de faire quelque chose ne la rend pas acceptable.

Durant la préhistoire, il n’était pas rare que les humains aient un régime quasiment exclusivement végétalien au printemps, à l’été et à l’automne et quasiment exclusivement carné l’hiver, selon le type de nourriture qui était le plus facile a se procurer. Ainsi, sans supplémentation, l’humain ne peut que temporairement se limiter à une alimentation strictement végétale ou strictement carnée. En effet, une alimentation végétale est carencée en vitamine B12 (le cas spécifique de la vitamine B12 est abordé ici) et une alimentation strictement carnée est carencée en la majorité des vitamines et minéraux.

Les humains sont quant à eux omnivores car, physiologiquement parlant, ils tirent la majeure partie de leurs nutriments de la consommation de végétaux et sont capables d’assimiler des nutriments provenant « indifféremment d’aliments d’origine animale ou végétale » [2]. Ainsi, les humains, qu’ils aient un régime alimentaire végétarien, végétalien ou carné, restent des omnivores car leurs systèmes digestifs leur permet toujours d’assimiler des nutriments provenant indifféremment d’aliments d’origine animale ou végétale.

 

Pour aller plus loin

A venir.
 

Notes et références

A venir.
 

Commentaires