Accueil > Ressources santé > Questions fréquentes > Les canines sont-elles utiles dans une alimentation végétale ?

Les canines sont-elles utiles dans une alimentation végétale ?

A venir.

Les cas de juments avec des canines (appelés crochets) ne sont pas exeptionnels : 28% des les cheuveaux et 30% chezs les anes.

les juments avec des canines sont appelées « bréhaignes »

———————————-

Cette remarque découle d’une vision finaliste du monde, c’est-à-dire d’une vision qui admet une finalité possible (manger de la viande) d’un phénomène (avoir des canines) comme étant la cause de ce phénomène [1]. Il s’agit d’un sophisme appelé « raisonnement panglossien », du nom de Panglosse, maître de Candide et adepte de ce genre de raisonnement dans le conte philosophique de Voltaire « Candide ou l’optimisme » paru en 1759.

Nos canines sont particulièrement adaptées pour la mastication des aliments les plus robustes (la viande, les noix, les légumes crus, les pommes, etc.) mais ne sont pas faites pour un de ces aliments robustes en particulier. Il en est de même pour toutes les autres parties de notre corps : ce n’est pas parce que nos pieds sont adaptés à la pratique du sport et que nos oreilles sont adaptées à l’écoute de musique que nos pieds sont faits pour jouer au football en particulier ou que nos oreilles sont faites pour écouter du blues en particulier. Qu’il s’agisse de nos pieds, de nos oreilles ou de nos canines, ce sont simplement des organes à notre disposition pour réaliser des tâches variées.

Cette remarque est donc fallacieuse car, au niveau de l’alimentation, nos canines sont particulièrement adaptées pour la mastication de l’ensemble des aliments les plus robustes et non la viande en particulier.

Au delà de l’alimentation, les canines ont chez certains mammifères un rôle passif dans la mastication et sont surtout utiles comme outils ou marqueurs sociaux.

Par exemple, les singes se nourrissent entre autres de fruits à coque et peuvent utiliser leurs canines comme outils pour ouvrir ceux les plus solides. Chez les mâles de certaine espèces (gorilles, géladas, etc.), tout comme les plumes chez les paons mâles, les canines peuvent également avoir différents rôles de marqueurs sociaux liés au statut de dominant et à l’accouplement [2].

Enfin, chez d’autres mammifères, les canines peuvent n’être qu’un héritage de lointains ancêtres et n’avoir ni rôle dans la mastication ou l’accès à la nourriture ni rôles sociaux. Ainsi, les chevaux sont des mammifères pourvus de canines qui n’interviennent ni dans la mastication ou l’accès à leur alimentation, strictement herbivore, ni dans aucun comportement social.

Cette remarque est donc également fallacieuse au delà de l’alimentation car les canines ne sont pas non plus faites pour un rôle social en particulier, voir pour un rôle social tout court.

  1. Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRT), définition de finalisme
  2. Revue d’Orthopédie Dento-Faciale, Volume 44, Numéro 1, Mars 2010, La canine, définition de La canine humaine : évolution et signification adaptative, page 9 – 15