Accueil > Positions scientifiques > Actualité de la recherche > Total water-soluble choline concentration does not differ in milk from vegan, vegetarian, and nonvegetarian lactating women

Total water-soluble choline concentration does not differ in milk from vegan, vegetarian, and nonvegetarian lactating women

La concentration totale de choline soluble dans l'eau ne diffère pas dans le lait des femmes végétaliennes, végétariennes et non-végétariennes qui allaitent

Perrin MT, Pawlak R, Allen LH, Hampel D. Total Water-Soluble Choline Concentration Does Not Differ in Milk from Vegan, Vegetarian, and Nonvegetarian Lactating Women. J Nutr. 2020;150(3):512-517. doi:10.1093/jn/nxz257

Traduction du résumé

Contexte

La choline est un nutriment essentiel pour la croissance du cerveau et d’autres processus chez le nouveau-né en développement. L’impact d’un régime alimentaire maternel à base de plantes sur la composition en choline du lait maternel est inconnu.

Objectif

Nous avons évalué la teneur en choline soluble dans l’eau du lait de femmes allaitantes aux États-Unis selon trois régimes alimentaires : végétalien, végétarien et non-végétarien.

Méthodes

Nous avons mené une étude transversale sur 74 femmes allaitantes en bonne santé qui ont fourni un seul échantillon de lait maternel en utilisant un protocole de collecte standardisé. Les participantes ont rempli un questionnaire de fréquence alimentaire et ont été classés comme suit : les non-végétariens (NONVEG) ont consommé de la viande ; les végétariens (VEGT) ont consommé du lait, des produits laitiers et/ou du poisson ; et les végétaliens (VEGAN) ont consommé des produits animaux moins d’une fois par mois. Les principaux résultats mesurés étaient la concentration (en milligrammes par litre) et la distribution (en pourcentage) de la choline provenant des formes hydrosolubles suivantes : choline libre, phosphocholine (PCho) et glycérophosphocholine (GPC). Les différences entre les groupes de régimes ont été évaluées à l’aide de l’ANOVA.

Résultats

La choline totale soluble dans l’eau du lait maternel (4-301 mg/L) variait considérablement, sans différence significative (P > 0,05) selon le régime alimentaire de la mère. Il y avait des différences dans les formes de choline, le VEGAN ayant une concentration moyenne ± ET et une distribution de choline dérivée de la GPC (62,7±25,3mg/L) plus importantes que le VEGT (47,7±21,2 mg/L) et le NONVEG (42,4 ± 14,9 mg/L) (P = 0,0052). Le pourcentage moyen ± ET de choline provenant du PCho (P = 0,0106) était plus faible chez le VEGAN (32,5% ± 18,3%) que chez le VEGT (46,1% ± 18,3%) et le NONVEG (44,8% ± 15,7%). Le stade de lactation et l’IMC de la mère ont été associés de manière significative à certaines formes de choline.

Conclusions

On a observé une large gamme de concentrations de choline hydrosoluble dans le lait des femmes en bonne santé qui allaitent et qui suivent un régime végétalien, végétarien et non végétarien, sans qu’il y ait de différence observée dans la concentration totale de choline hydrosoluble selon le régime de la mère. Cela suggère que le régime alimentaire maternel à base de plantes n’est pas en soi un facteur de risque de faible taux de choline dans le lait maternel.