Accueil > Positions scientifiques > Actualité de la recherche > Vegan diet reduces neutrophils, monocytes and platelets related to branched-chain amino acids – A randomized, controlled trial

Vegan diet reduces neutrophils, monocytes and platelets related to branched-chain amino acids – A randomized, controlled trial

Un régime végétal réduit les neutrophiles, les monocytes et les plaquettes liés aux acides aminés à chaîne ramifiée - un essai randomisé et contrôlé

Lederer AK, Maul-Pavicic A, Hannibal L, et al. Vegan diet reduces neutrophils, monocytes and platelets related to branched-chain amino acids – A randomized, controlled trial [published online ahead of print, 2020 Feb 24]. Clin Nutr. 2020;S0261-5614(20)30059-5. doi:10.1016/j.clnu.2020.02.011

Traduction du résumé

Contexte

Le régime végétalien (RVG) a amélioré l’activité inflammatoire chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR) dans plusieurs petits essais contrôlés. Le mécanisme sous-jacent reste largement inconnu. Nous avons étudié l’effet d’une RVG par rapport à un régime alimentaire riche en viande (RV) sur les marqueurs d’inflammation (qui se sont avérés pertinents chez les patients atteints de PR) chez des volontaires sains.

Méthodes

53 sujets sains et omnivores ont été randomisés avec une répartition contrôlée à savoir RVG (n ¼ 26) ou RV (n ¼ 27) pendant 4 semaines après une phase de prétraitement d’une semaine de régime mixte contrôlé. Les principaux paramètres d’intérêt étaient la sialylation des immunoglobulines, le pourcentage de cellules T régulatrices et le niveau d’interleukine 10 (IL10). Les paramètres immunitaires utilisés dans les soins habituels chez les patients atteints de PR et les niveaux sériques d’acides aminés ainsi que les niveaux sériques du facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de monocytes (GM-CSF) étaient des paramètres secondaires.

Résultats

Dans le groupe RVG, le nombre total de leucocytes, de neutrophiles, de monocytes et de plaquettes a diminué et, après quatre semaines, il était nettement inférieur à celui du groupe RV (ANCOVA : leucocytes p ¼ 0,003, neutrophiles p ¼ 0,001, monocytes p ¼ 0,032, plaquettes p ¼ 0,004). Les leucocytes, les neutrophiles, les monocytes et les plaquettes sont corrélés entre eux et sont également conformes aux taux sériques d’acides aminés à chaîne ramifiée, qui étaient significativement plus faibles dans le groupe RVG que dans le groupe RV. Les paramètres primaires n’ont pas varié entre les groupes et l’IMC est resté stable dans les deux groupes.

Conclusions

Quatre semaines de RVG contrôlée ont affecté le nombre de neutrophiles, de monocytes et de plaquettes mais pas le nombre ou la fonction des lymphocytes. La relation avec les acides aminés à chaîne ramifiée et le GMCSF suggère un mode d’action via la voie de signalisation mTOR.

Enregistré sur : https://www.drks.de/drks_web/ (registre allemand des essais cliniques) à DRKS00011963.