Accueil > Positions scientifiques > Actualité de la recherche > Vegan or vegetarian diet and breast milk composition – a systematic review

Vegan or vegetarian diet and breast milk composition – a systematic review

Régime végétalien ou végétarien et composition du lait maternel - une revue systématique

Karolina Karcz & Barbara Królak-Olejnik (2020) Vegan or vegetarian diet and breast milk composition – a systematic review, Critical Reviews in Food Science and Nutrition

Traduction du résumé

On sait que la composition nutritionnelle du lait maternel est, dans une certaine mesure, liée à l’alimentation de la mère. La question de l’adéquation nutritionnelle du lait maternel est souvent soulevée lorsqu’il s’agit d’un régime végétarien ou végétalien pendant le processus d’allaitement. C’est pourquoi, dans certains pays, les banques de lait n’autorisent pas le recrutement de femmes végétaliennes allaitantes comme donneuses de lait. Le but de cette revue systématique est de résumer les connaissances existantes sur la variabilité de certains nutriments spécifiques dans le lait maternel des mères qui suivent un régime alimentaire à base de plantes. Les bases de données, dont MEDLINE (Pubmed) et Scopus, ont été utilisées pour identifier les publications pertinentes. L’extraction et l’analyse des données ont été effectuées selon un protocole PRISMA. Treize publications concernant l’impact du régime alimentaire et des niveaux de consommation d’aliments d’origine animale sur la composition du lait maternel ont été incluses. L’examen systématique a montré que toutes les mères non-végétariennes, végétariennes et végétaliennes produisent un lait maternel de valeur nutritionnelle comparable. Plusieurs différences sont principalement attribuables aux acides gras et à certains micro-nutriments, principalement la vitamine B12. Indépendamment des choix alimentaires, l’alimentation et une nutrition adéquate ont un impact significatif sur la composition du lait humain – sur la base des preuves actuelles, les mères végétariennes et végétaliennes sont capables de produire un lait nutritionnellement viable pour leurs enfants, tant qu’une complémentation appropriée compensant les besoins nutritionnels de la mère qui allaite est fournie. Les choix alimentaires ne devraient pas être un critère d’exclusion permanent pour les candidates donneuses dans les banques de lait humain.