Accueil > Positions scientifiques > Actualité de la recherche > Vegans, vegetarians, and omnivores: how does dietary choice influence iodine intake? A systematic review

Vegans, vegetarians, and omnivores: how does dietary choice influence iodine intake? A systematic review

Végétaliens, végétariens et omnivores: comment le choix alimentaire influence-t-il l'apport en iode? Une revue systématique

Eveleigh ER, Coneyworth LJ, Avery A, Welham SJM. Vegans, Vegetarians, and Omnivores: How Does Dietary Choice Influence Iodine Intake? A Systematic Review. Nutrients. 2020;12(6):E1606. Published 2020 May 29.

Traduction du résumé

Les régimes végétaliens et végétariens deviennent de plus en plus populaires. Les restrictions alimentaires peuvent augmenter le risque de carence en iode. Cette revue systématique vise à évaluer l’apport et le statut en iode chez les adultes suivant un régime végétalien ou végétarien dans les pays industrialisés. Un examen systématique et une évaluation de la qualité ont été effectués entre mai 2019 et avril 2020 conformément aux lignes directrices sur les éléments de rapport préférés pour les examens systématiques et les méta-analyses (PRISMA). Des études ont été identifiées dans Ovid MEDLINE, Embase, Web of Science, PubMed, Scopus et des sources secondaires. Quinze articles répondaient aux critères d’inclusion. Les participants représentent 127 094 adultes (âgés de ≥ 18 ans). Les groupes végétaliens présentaient les concentrations médianes d’iode urinaire les plus faibles, suivis des végétariens, et n’ont pas atteint un statut optimal. Les apports d’iode les plus élevés ont été enregistrés chez les végétaliennes (1448,0 ± 3879,0 µg par jour) et les plus faibles chez les végétariens (15,6 ± 21,0 µg par jour). Les omnivores ont enregistré la plus grande consommation dans 83% des études. Les algues ont largement contribué à l’alimentation des végétaliens avec un apport excessif en iode. Les végétaliens semblent avoir un risque accru de bas niveau d’iode, de carence et d’apport inadéquat par rapport aux adultes suivant des régimes moins restrictifs. Les adultes suivant des régimes végétaliens et végétariens vivant dans des pays à forte prévalence de carence peuvent être plus vulnérables. Par conséquent, une surveillance supplémentaire de l’état d’iode dans les pays industrialisés et des recherches sur l’amélioration de l’apport en iode et du statut des adultes suivant un régime végétalien et végétarien sont nécessaires.