Accueil > Positions scientifiques > Actualité de la recherche > Vegetarian and vegan weaning of the infant: how common and how evidence-based? A population-based survey and narrative review

Vegetarian and vegan weaning of the infant: how common and how evidence-based? A population-based survey and narrative review

Le sevrage du nourrisson avec un régime alimentaire végétarien et végétalien : quelle est sa fréquence et sur quoi s’appuie-t-elle? Enquête de population et examen narratif

Baldassarre ME, Panza R, Farella I, et al. Vegetarian and Vegan Weaning of the Infant: How Common and How Evidence-Based? A Population-Based Survey and Narrative Review. Int J Environ Res Public Health. 2020;17(13):4835. Published 2020 Jul 5. doi:10.3390/ijerph17134835

Traduction du résumé

Contexte

Le sevrage avec un régime alimentaire végétarien et végétalien est de plus en plus populaire auprès des parents et des familles. Toutefois, s’il n’est pas correctement géré, il peut conduire à une alimentation déséquilibrée, entraînant de graves carences nutritionnelles nécessitant un soutien nutritionnel spécifique, voire une hospitalisation.

Objectif

Évaluer la prévalence du sevrage avec un régime alimentaire végétarien et végétalien dans les familles italiennes et fournir une revue actualisée des connaissances scientifiques.

Matériels et méthodes

Nous avons enquêté auprès de 360 familles italiennes à l’aide d’un questionnaire de 40 questions. Cette revue a été effectuée en recherchant dans les bases de données scientifiques des articles sur le sevrage avec un régime alimentaire végétarien et végétalien.

Résultats

8,6 % des mères suivent un régime alimentaire alternatif et 9,2 % des nourrissons ont été sevrés avec un régime alimentaire végétarien ou végétalien. La durée de l’allaitement était plus longue chez les nourrissons végétariens/végétaliens (15,8 contre 9,7 mois ; p < 0,0001). Près de la moitié des parents (45,2 %) affirment que leur pédiatre n’a pas été en mesure de fournir des informations suffisantes et des indications adéquates concernant le sevrage non conventionnel et 77,4 % des parents ont fait état de la résistance du pédiatre à l’égard des méthodes de sevrage alternatives. Neuf études se prêtaient au processus d’examen. La grande majorité des auteurs s’accordent sur le fait que le sevrage avec un régime alimentaire végétarien et végétalien peut provoquer de graves carences nutritionnelles, dont les effets néfastes sont particulièrement importants dans les premières étapes de la vie.

Discussion et conclusion

Nos résultats montrent que les méthodes alternatives de sevrage sont suivies par un nombre important de familles ; dans la moitié des cas, le pédiatre de famille n’a pas été perçu comme un guide approprié dans ce processus délicat. À ce jour, il n’existe toujours pas de résultats cohérents confirmant à la fois la sécurité et la faisabilité des méthodes alternatives de sevrage. Comme le risque de carences nutritionnelles dans les premiers stades de la vie est élevé, les pédiatres ont un rôle essentiel à jouer en guidant les parents et en les conseillant sur le régime alimentaire le plus approprié et le plus complet pendant l’enfance. Des efforts devraient être faits pour améliorer la compréhension de la nutrition chez les pédiatres, car un régime végétarien ou végétalien non supervisé peut provoquer de graves carences nutritionnelles, avec des effets néfastes possibles à long terme.